La Dernière Heure/Les Sports : Les castors face à un des cadors de l’EuroLeague.

USK Prague – Castors Braine

Mercredi 19h00 L’épouvantail est peut-être trop imposant pour les Brainoises…

Les Brainoises sont prévenues : l’USK Prague qu’elles affrontent ce mercredi soir n’a plus rien à voir avec la formation encore en rodage qui s’était présentée au tournoi de pré-saison en septembre au Spiroudôme. Les Castors l’avaient emporté 76-70 mais de l’eau a coulé sous les ponts de la Vltava depuis.

Dans le groupe des Castors, l’épouvantail tchèque est probablement l’équipe la plus forte derrière les Russes de Koursk. L’ex-formation d’Anete Steinberga présente de solides arguments. Autour de la géniale meneuse Xargay (bien secondée par sa compatriote ibère Romero Gonzalez), on retrouve l’élégante ailière Elhotova (Katerina mais sa sœur Karolina joue aussi dans l’effectif), l’Américaine DeWannan Bonner (affrontée par les Castors alors qu’elle portait la vareuse russe d’Orenburg), la Suédoise Amanda Zahui (1,96m de puissance) et encore plus grande la Croate Marija Rezan (plus légère mais 1,98m sous la toise).

« Ce match tombe à pic car on n’a rien à perdre », estime l’assistant-coach Patrick Muylaert. « On l’emporte, c’est du bonus et si on perd, c’est conforme à la logique des choses. Le plus important, c’est que l’on fasse un bon match, c’est-à-dire rester le plus longtemps dans le sillage tchèque et surtout peaufiner nos automatismes défensifs. » L’assistant-coach souhaite aussi que les Brainoises fassent front commun et ne paniquent pas. « Il ne faut pas se mettre la pression. On est là pour jouer de façon solidaire et rendre une belle copie. »

La victoire face à Polkowice et le succès de samedi (arraché au quatrième quart) face aux Kangoeroes Willebroek permettent aux Brabançonnes d’aborder la rencontre avec un mental résolument optimiste. « Ces deux victoires nous donnent un état d’esprit positif mais il faut rester objectif. On ne boxe pas dans la même catégorie que l’USK. Prague, c’est très impressionnant en taille avec trois filles au-dessus du 1,90m. Elles ont deux joueuses en plus par rapport à l’exhibition de septembre… »

Christophe Kugener

Source : La Dernière Heure/Les Sports