La Dernière Heure/Les Sports : Braine et l’EuroCup, C’EST FINI !

Les Castors sont restées muettes les trois dernières minutes alors qu’elles menaient 58-69

Difficile de revendiquer une qualification pour le Final 16 de l’EuroCup quand son secteur intérieur est aux abonnés absents. Braine, certainement pas favorisé par l’arbitrage hier en Allemagne, aurait dû passer outre les coups de sifflets et l’emporter sans discussion. Mais les Castors ont manqué à la fois de percussion à l’intérieur et surtout de lucidité avec comme conséquence cet écart de six points par rapport à l’aller qui ne sera jamais comblé.
Sans Coupe d’Europe, la saison risque d’être longue et le noyau brabançon devrait (encore) subir des bouleversements. Tandis que l’option de Bjelica ne sera pas levée, les bonnes performances de Copper ne sont pas passées
inaperçues et l’ailière devrait recevoir des propositions alléchantes…
Menant 58-69 après que Julie Allemand ait inscrit deux triples et alors que le chrono de la Speiterlinhalle affiche trois minutes encore à tenir, Braine a complètement perdu pied. Précipitant ses shoots, perdant des rebonds importants
et défendant trop peu sur le duo Markovic – Vucurovic, les Castors connaîtront une disette longue de trois minutes. Virtuellement qualifiées à 62-69 (38e), Braine aurait dû encore y croire à 66-69 et 48 secondes à jouer. Mais les  batteries belges semblaient plates. Il faut dire que Copper (du déchet mais une activité débordante et une mentalité irréprochable), Trahan-Davis (diminuée par une contracture au Mollet, Céleste a encore réussi un double-double),  Allemand (20 points à du 66 % à 20 ans !) et Delaere (gros volume de jeu malgré un manque de réussite) avaient tout donné jusque là. Le secteur intérieur (Milic, Brezinova, Bjelica) ne peut pas en dire autant : 68-69.

KELTERN : 23/65 (2×3), 20/24 LF, 40 reb., 8 ass., 17 ftes. THOMAS 10-2, Elbert -, Wagner -, Pokk 2-5, VUCUROVIC 6-9, Schuler (-), MARKOVIC 9-4, Teilane 2-0, DAVIS 4-2, MAYOMBO 5-8.

CASTORS BRAINE : 25/70 (5×3), 14/15 LF, 48 reb., 10 ass., 26 ftes. COPPER 9-6, ALLEMAND 12-8, Milic 2-0, DELAERE 7-5, TRAHAN-DAVIS 9-4, Anderson 0-1, BJELICA 0-6, Brezinova-, Homblé (-), Miljkovic (-).

QUARTS : 20-21, 18-18, 17-13, 13-17.

Christophe KUGENER

Source : La Dernière Heure/Les Sports

Une gestion qui laisse À DÉSIRER

Le coach Philip Mestdagh était à la fois énervé et fataliste… A “Dans l’ensemble, on fait un bon match mais ces 40 minutes se sont jouées sur des détails. Ce sont eux qui ont fait la différence”. Julie Allemand admettait que
la gestion brainoise avait laissé à désirer. “Ce match a été très difficile au plan émotionnel avec l’avantage qui a souvent changé de camp. On a su trouver un équilibre en attaque mais on a parfois galéré en défense. Ce qui est énervant en fin de match, c’est que les Allemandes reviennent sur de stupides fautes de notre part. On n’a pas su gérer notre avance. Il y a eu aussi comme du défaitisme chez nous quand Keltern a inscrit ses lancers pour revenir sur nous.”
La meilleure marqueuse ne se plaignait pas outre mesure des coups de sifflet hasardeux : “Cela fait partie du jeu mais notre défaite n’est pas due aux arbitres.” POUR SA PART, le coach Philip Mestdagh était à la fois énervé et fataliste. “Quand vous prenez un 10-0 dans les dernières minutes, c’est dur à vivre”. Surtout que Braine a joué avec son bonheur et les nerfs de la quinzaine de fans présents.  Ce n’est pas évident à dire mais il faut être honnête : j’ai quatre joueuses qui ont le niveau d’Euro-Cup mais pas le reste. C’est pas nouveau qu’on a un problème avec le poste 5. Et défensivement, c’est rude de devoir chaque fois rappeler les consignes. Chaque fois qu’on a pris une avance, Keltern est revenu facilement. C’est inacceptable.”

C.K.