Sud Presse : Les Castors fourbissent leurs armes

Pour son premier match de championnat, Braine s’est imposé à domicile et avec la manière face au Spirou Ladies, 88-36. Les joueuses de Fred Dusart ont proposé un basket sérieux et appliqué pendant les 40 minutes de la rencontre.

Castors Braine 88

Spirou Ladies 36

Les quarts : 26-7, 23-6, 24-14, 15-9.

Braine : Trahan Davis 18, Ortiz 4, Wallace 15, Siksniute 5, Treffers 2, Grzesinski 7, Lisowa 2, Malashenka 14, Diawakana 3, Handy 16, Epis 2, Muylaert 0.

Dès l’entame de match, les Castors réussissaient à contenir leur adversaire à seulement 7 unités et à inscrire 26 points. Scénario identique durant le second quart-temps et les locales rentraient au vestiaire avec déjà 36 points d’avance.

« On a été très sérieux pendant 40 minutes, mais au-delà de la victoire, je retiendrai avant tout l’intensité qu’on a mise », affirme le coach brainois. « On a su placer notre jeu rapide et on a respecté notre identité. »

La seconde période sera également à sens unique pour les Brainoises qui profitaient même du dernier quart-temps pour faire quelques tests, notamment en défense. « On a été moins performants en défense dans les 10 dernières minutes, mais c’était totalement attendu de ma part. On a pu se le permettre vu l’écart au score. Malgré tout, on a encore pas mal de choses à peaufiner en défense. »

Malgré une reprise tardive, Mithra Castors Braine semble déjà bien parti pour cette nouvelle saison. Le groupe a déjà des automatismes bien définis et possède encore une marge de progression non négligeable. « On a respecté tout ce qu’on voulait mettre en place. On a une équipe pour courir, pour jouer en première intention et on a eu pas mal d’audace aussi. On a joué de manière libérée en respectant l’adversaire, mais il y a encore du boulot. J’espère que ce n’était pas le meilleur Braine qu’on verra cette saison. »

Le coach a également pu faire tourner son banc avec l’entrée en jeu de ses jeunes recrues. Un bonus supplémentaire pour le club brabançon wallon qui possède de nombreuses rotations cette saison. « Ce qui est intéressant c’est l’intensité qu’on a eue pendant 40 minutes, peu importe les joueuses sur le terrain. Il n’y a pas eu de baisse de régime quelque soit le 5 sur le terrain.

L’homogénéité de l’équipe est vraiment intéressante pour moi en tant que coach. Les jeunes méritent de monter aussi, elles sont là avec nous depuis le mois d’août, elles font totalement partie du groupe. Donc dès que j’en aurai l’occasion, je les ferai rentrer. »

Julie Denuit